Vous êtes ici : Saulgé autrefois > Présentation générale

Saulgé autrefois

Présentation générale

‘‘ Connaître son passé pour comprendre le présent
et se projeter dans l'avenir. ’’

Des 14 communes de la Vienne traversées par la Gartempe, Saulgé est celle qui présente la plus importante longueur de rives, avec 15 kilomètres.

La découverte de sarcophages mérovingiens prouve que les bords de la rivière sont habités avant l’an mil.

En 968, l’église est donnée à l’abbaye de Bourg-Dieu à Déols (Indre).

En 1090, Audebert, fils de Ramnulphe, premier seigneur de Montmorillon, devient abbé de cet important monastère. À cette date, l'église de Saulgé est le lieu de donation de l'église Saint-Félix de Sillars à la Chaise-Dieu. Le prieuré-cure est dédié à Saint Divitien, vocable qu’a conservé l’église. L’origine du culte voué à cet évêque de Soissons n’est pas établie. Il pourrait être consécutif à un transfert de reliques ou à un lien entre Divitien et Sainte Radegonde.

Quelques forteresses dispersées à l’écart du bourg ont abrité les seigneurs locaux et leurs familles à la fin du Moyen Âge. Parmi ces édifices subsistent notamment l'Âge de Plaisance, les tours de Lenest et le château de Beaupuy.

Au cours de l'Ancien Régime, les métairies sont nombreuses et font vivre les maisons de maîtres. La ferme de Juillé, qui abrite actuellement un écomusée, en est un exemple.

Le défrichement des brandes et les chasses aux loups rythment la vie paysanne du XIXème siècle. Les moulins à papier puis la Brasserie ont utilisé les eaux de qualité des sources et de la Gartempe. Les brasseurs ont produit des bières estimées et commercialisées dans tout le sud-est de la France.